mardi 5 juin 2012

vente Gustave LEGRAY







                                            Vente de l'étude ROULLAC   Tép: 02.54.80.24.24.







Imprimer cette page

n°35 : gustave le gray (1820-1884) Port de Sète 1856 Albumine, 280x400 mm,

Lot précédent Lot suivant
gustave le gray (1820-1884) Port de Sète 1856 Albumine, 280x400 mm, tampon signature. Reproduit dans Sylvie Aubenas, Gustave Le Gray, BnF, 2002, p. 283. Provenance : ancienne collection Charles Denis Labrousse (1828-1898)
Photographies - Cinéma - Appareils photo


  • Estimation 12 000 € - 15 000 €    


une photo de ce photographe a été vendu en 2013  45.000  euros   nous disons bien 45.000 euros! 






    Spécialité très en vue en ce jour d’ouverture du salon Paris Photo, le 8e art se distinguait notamment grâce à l’un de ses pionniers, Gustave Le Gray, qui en quatorze numéros totalisait 237 325 € frais compris grâce à une provenance, une famille du Sud-Ouest. Alexandre Dumas disait de lui : «J’ai compris que le photographe comme Le Gray est à la fois un artiste et un savant». Ce dernier va accorder le plus grand soin à ses tirages, jouant très librement sur l’exposition de l’épreuve positive, en variant et combinant les substances chimiques pour obtenir des gammes de tons très étendues, qu’il nuance sur une même image. Premier photographe à couvrir l’inauguration du camp d’instruction militaire de Châlons-sur-Marne, il réalise un exercice original en donnant une vision nouvelle de l’armée. En témoigne l’épreuve reproduite, la fameuse vue des Manœuvres du 3 octobre, camp de Châlons, 1857, adjugée 44 000 €, une estimation quadruplée. Le cavalier se détachant le plus nettement pourrait être Napoléon III en personne. 31 000 € allaient, plus conformément à l’estimation, à une épreuve sur papier albuminé d’une image capturée en marge des manœuvres, Moulin à roue à aube, près du camp de Châlons, 1857 (30,2 x 36,3 cm). Le Gray y excelle en mettant en scène des personnes saisies sur différents plans. L’année suivante, en août, il sera à Cherbourg à l’occasion de la visite de l’empereur et de son épouse, pour l’inauguration de la ligne Caen-Cherbourg, pour le lancement du Ville-de-Nantes, mais aussi pour l’immersion du troisième bassin du port militaire et la visite de la reine Victoria. L’occasion de réunir des vaisseaux des deux flottes nationales… 41 000 € revenaient ainsi à une épreuve d’époque sur papier albuminé, offrant de belles tonalités, de la Flotte française en rade de Cherbourg, 5 août 1858 (30,7 x 39,1 cm). 
    Jeudi 14 novembre, salle 4 - Drouot-Richelieu.
    Kapandji - Morhange SVV. M. Di Maria. 











































    vendredi 1 juin 2012

    Dix photographies de Le GRAY adjugées 1,6  Million d'euros!!!!!
    elles provenaient de la descendance de l'officier de marine  Charles Denis de la Brousse (1828-1898)
    917.000 euros " bateaux quittant le port du Havre.(4 exemplaires connus)vendue à un américain
    372.000 euros la vague brisée de Cette
    125.000 euros.le yatch impérial de la reine Hortence 1856.
    40.000 euros le Said rade de Sète.
    26.000 euros la vue du port de BREST 1858.
    21.000 euros la flotte française en rade de Cherbourg.1858.
    16.000 euros la flotte anglaise en rade de Cherbourg arrivée de la reine Victoria à bord du yatch Royal 1858